CHARLIE ANGUS DEMANDE AUX LIBÉRAUX DE PROTÉGER LES TRAVAILLEURS DE SEARS DU NORD DE L’ONTARIO

Charlie Angus a déclaré aujourd’hui que le gouvernement libéral doit prendre d’importantes mesures correctives afin de protéger les travailleurs de Sears, étant donné qu’on sait maintenant que c’est la firme Morneau Shepell qui gérera la caisse de retraite de cette entreprise en faillite.

 

La firme Morneau Shepell s’est récemment retrouvée sous les feux de la rampe lorsqu’on a appris que le ministre des Finances possède encore des intérêts importants dans cette firme fondée par son père. Le ministre détient des actions dans celle‑ci par l’entremise d’une société de portefeuille entièrement contrôlée par des membres de sa famille et par lui‑même. Or, depuis l’élection du ministre des Finances, cette société de portefeuille a accumulé de gros dividendes grâce aux actions de la firme Morneau Shepell.

 

Même si le ministre des Finances s’est récemment départi de ces actions, après que l’affaire fut rendue publique, M. Angus est d’avis que les travailleurs de Sears méritent que le gouvernement prenne des mesures et fasse preuve d’une plus grande transparence. Aujourd’hui, il a d’ailleurs invité le premier ministre à intervenir dans ce dossier.

 

«  À Timmins, à Sudbury, à Thunder Bay et à North Bay, les économies de retraite des travailleurs de Sears sont en péril depuis que les exploitants de fonds spéculatifs et les créanciers cherchent à obtenir une part du gâteau. Le pillage des caisses de retraite est légal au Canada, et qui plus est, des initiés peuvent obtenir des primes en se livrant à ce type de pillage. »

 

M. Angus a souligné que le gouvernement libéral a refusé de prendre des mesures pour protéger les caisses de retraite et en faire des créanciers privilégiés en cas de faillite.

 

« Le ministre des Finances a été forcé de vendre ses actions, certes, mais ce n’est pas suffisant. Va‑t‑il collaborer avec le NPD et modifier la loi pour protéger les pensions en cas de faillite ou va‑t‑il continuer de protéger les intérêts de ses amis du monde des affaires? »

 

Plus tôt cette année, Sears a tenté de suspendre les assurances dentaires et médicales ainsi que le régime de retraite de ses employés, mais a versé 9,2 millions de dollars en primes à ses dirigeants.