Déclaration du NPD à l’occasion du 50e anniversaire de la commission royale d’enquête sur la situation de la femme

« Il y a 50 ans, la Commission royale d’enquête sur la situation de la femme a révélé au grand jour la discrimination généralisée qui prévalait à l’égard des femmes et a proposé un plan clair visant à promouvoir leurs droits.

La Commission a mené à la création de Condition féminine Canada et d’un poste de ministre de la Condition féminine. Et surtout, elle a donné du pouvoir à une nouvelle génération de féministes et de militantes de haut calibre.

Aujourd’hui, nous célébrons aux côtés des femmes canadiennes les progrès réalisés en matière d’égalité des sexes et demandons des actions concrètes.

Au cours des 50 dernières années, des violations des droits des femmes ont continué de survenir. Le Canada a chuté du premier au vingt-cinquième rang de l’Indice d’inégalités de genre des Nations Unies.

Malheureusement, les gouvernements libéraux et conservateurs successifs ont ignoré les recommandations de la Commission et ont fait des compressions dans les programmes sociaux, ce qui a exacerbé les inégalités pour les femmes.

Il est plus important que jamais que nous soyons solidaires pour appuyer cette cause commune. Les progrès accomplis vers l’égalité ont été possibles parce que des femmes et des alliés ont pris la parole, marché et lutté pour les droits des générations à venir.

Les néo-démocrates croient que le gouvernement fédéral a un rôle crucial à jouer pour faire progresser l’égalité des sexes au moyen de programmes sociaux, comme le logement, les services de garderie, les soins de santé et l’aide juridique abordables. Tous ces facteurs entrent en jeu lorsqu’il s’agit d’égalité pour les femmes. »