LE BUDGET RATE LA CIBLE POUR LE NORD DE L’ONTARIO

Les Canadiens avaient de grandes attentes pour le budget libéral, mais ils n’ont eu droit hier qu’à quelques bons engagements et de nombreuses occasions ratées. Malgré les 30 milliards de dollars de promesses, le gouvernement n’a pas relancé FedNor, n’a pas mentionné le Cercle de feu et n’a pas précisé les critères pour les dépenses en infrastructures pour les petites régions et les régions rurales.

 

Selon le député de Timmins–Baie James, Charlie Angus, il faudrait donner une carte du nord de l’Ontario au nouveau gouvernement libéral parce que la région est absente du budget.

 

« Les libéraux ont mis à mal les Canadiens afin d’offrir une baisse d’impôt qui profite largement à la tranche supérieure de 10 % et ils ne pouvaient même pas trouver un sou pour financer FedNor, le Cercle de feu et leurs promesses en matière de soins de santé. C’est incroyable qu’ils puissent dépenser tant d’argent et, en même temps, ne pas respecter certaines promesses et laisser tomber le Nord sur des aspects primordiaux. »

 

Selon M. Angus, le budget est satisfaisant du côté de l’expansion des services à large bande en zone rurale, du renouvellement du crédit d’impôt pour l’exploration minière et l’élimination de la réduction de la Sécurité de la vieillesse. Toutefois, il n’y a rien de concret sur les promesses d’améliorer le Régime de pensions du Canada et le Supplément de revenu garanti. M. Angus se dit aussi inquiet du manque d’argent consacré à des secteurs prioritaires des soins de santé, comme les soins à domicile et les soins palliatifs.

 

« Chaque budget comporte son lot de choix. Et les libéraux ont préféré accorder des rabais fiscaux aux PDG et aux grandes sociétés rentables plutôt que de réinvestir dans les soins de santé de respecter pleinement les grandes priorités du Nord. »