LES BEAUX DISCOURS DES LIBÉRAUX NE FERONT PAS DÉMARRER LE PROJET DU CERCLE DE FEU

Le gouvernement libéral doit dire aux habitants du Nord s’il a vraiment réservé des fonds destinés aux infrastructures pour la réalisation du projet du Cercle de feu. Ce projet de plusieurs milliards a été oublié dans le programme libéral, et maintenant dans leur récent budget. Le député de Timmins-Baie James, Charlie Angus, affirme que les déclarations des libéraux selon lesquelles le gouvernement contribue en investissant dans l’eau potable, l’éducation et les infrastructures autochtones ne suffisent simplement pas.

 

« Ne nous leurrons pas. Gérer la crise en éducation et le manque d’eau potable est une obligation constitutionnelle et morale du gouvernement fédéral. Il doit s’y attaquer. Cela ne devrait pas être présenté comme étant un projet minier de plusieurs milliards de dollars lancé par les libéraux. Ce serait comme dire que le rôle du gouvernement fédéral dans la construction du métro, c’est de réparer les écoles de Toronto. »

 

M. Angus soutient que les libéraux ont le devoir d’expliquer quels fonds seront consacrés à l’infrastructure du Cercle de feu. Le rôle du gouvernement fédéral en matière d’infrastructure est clair. Mme Kathleen Wynne a demandé au gouvernement conservateur d’Harper d’investir autant que la province dans les infrastructures, soit 1 milliard de dollars, ce qu’il n’a pas fait. C’est maintenant au tour des libéraux de le faire.

 

« Les beaux discours ne feront pas démarrer le projet. Dans le Sud, on entend beaucoup parler du rôle du gouvernement fédéral en matière d’investissement dans les infrastructures. On doit entrer dans le vif du sujet à propos du genre d’engagement pris pour l’infrastructure dans le Cercle de feu. C’est essentiel pour bâtir une économie durable dans les collectivités du Nord, tant autochtones que non autochtones. »