METTONS FIN À LA DISCRIMINATION EXERCÉE CONTRE LES ENFANTS DES PREMIÈRES NATIONS

Le NPD a annoncé aujourd’hui qu’il soumettrait à un vote du Parlement l’enjeu du bien-être des enfants des Premières Nations dans les prochains jours, en tant que motion pour sa journée d’opposition. Les néo-démocrates somment le gouvernement de se soumettre à la décision historique du Tribunal canadien des droits de la personne, qui ordonne la cessation de la discrimination exercée à l’endroit des enfants des Premières Nations.

 

« Il est honteux que le gouvernement continue de lutter contre des familles autochtones en cour. Cela illustre bien l’échec des libéraux à répondre de façon adéquate à la discrimination raciale touchant les enfants autochtones qui cherchent à avoir accès à des services assurés par le gouvernement, a déclaré le porte-parole du NPD en matière d’affaires autochtones et du Nord, Charlie Angus (Timmins – Baie James). Il est clair que le Canada ne sera jamais le pays qu’il a le potentiel d’être tant que ces schèmes privant les enfants les plus vulnérables de l’aide dont ils ont besoin continueront de faire partie de la culture du gouvernement. »

 

Le Tribunal canadien des droits de la personne a déterminé que le gouvernement se rendait coupable de discrimination envers les enfants des Premières Nations en raison de la piètre prestation de services d’aide à l’enfance dans les réserves. Depuis que ce jugement a été rendu, le Tribunal a émis deux ordonnances exécutoires sommant les libéraux d’agir.

 

« Les libéraux se sont engagés à maintes reprises à forger une nouvelle relation avec les peuples autochtones. Pourtant, au lieu de mettre fin à la discrimination, le gouvernement libéral continue de se battre en cour contre la mise en œuvre intégrale de ce jugement, a ajouté Charlie Angus. Le premier ministre n’avait-il pas dit que la relation avec les peuples autochtones était la plus importante pour lui? Il est temps de passer de la parole aux actes. »

 

 

La motion suivante fera l’objet d’un débat à la Chambre des communes le 27 octobre 2016 :

 

 

 

Que la Chambre demande au gouvernement de respecter la décision historique du Tribunal canadien des droits de la personne, qui ordonne la fin de la discrimination à l’égard des enfants autochtones, y compris en :

 

a)     investissant immédiatement des fonds supplémentaires de 155 millions de dollars dans des mesures de bien-être pour les enfants, qui constituent le manque à gagner pour cette année seulement, et en établissant un plan de financement pour les années à venir afin de mettre un terme aux manques à gagner systémiques pour les services de bien-être aux enfants des Premières Nations;

 

b)     appliquant intégralement le principe de Jordan selon les termes d’une résolution adoptée par la Chambre le 12 décembre 2007;

 

c)     respectant intégralement toutes les ordonnances prises par le Tribunal canadien des droits de la personne et en s’engageant à cesser de contester devant les tribunaux les demandes de familles autochtones qui cherchent à obtenir accès à des services assurés par le gouvernement fédéral;

 

d)     publiant tous les documents pertinents sur le remaniement des services pour le bien-être des enfants et la mise en œuvre du principe de Jordan.