MULCAIR ACCUEILLE FAVORABLEMENT LES EXCUSES OFFICIELLES SUR LA TRAGÉDIE DU KOMAGATA MARU

Le chef du NPD, Thomas Mulcair (Outremont), a émis la déclaration suivante à l'occasion de l'anniversaire de la tragédie du Komagata Maru :

 

« Il y a plus d'un siècle, 376 passagers embarquaient à bord d'un bateau à vapeur japonais appelé le Komagata Maru. La plupart d'entre eux étaient des sikhs originaires de la région du Pendjab en Inde, à la recherche de sécurité et d'une vie meilleure au Canada.

 

Mais plutôt que d'être accueillis à leur arrivée à Vancouver, ils se sont vu refuser l'entrée. Le bateau est resté amarré à la baie Burrard pendant deux mois, et les passagers n'ont pas eu droit d'accéder à des produits de première nécessité comme la nourriture et l'eau, avant que tous soient finalement renvoyés en Inde sauf une vingtaine d'entre eux.

 

Soyons clairs : l'histoire du Komagata Maru n'est pas seulement celle d'un « incident ». C'est le résultat de lois discriminatoires et racistes, comme la taxe d'entrée imposée aux immigrants chinois, visant à exclure des groupes entiers du Canada.

Ces politiques ont causé un tort irréparable. Quand le bateau est arrivé à Calcutta, la police a fait feu sur les passagers. Dix-neuf personnes ont été tuées. Plusieurs autres ont été emprisonnées et persécutées.

 

Le NPD a une longue et fière tradition de collaboration auprès des communautés sud-asiatiques. Au nom des victimes, nous travaillons pour que justice soit faite.

 

Il y a quatre ans, nos anciens collègues, Jasbir Sandhu et Jinny Sims, ont déposé une motion au Parlement pour réclamer des excuses officielles à ce sujet. Malgré une pétition forte des milliers de signatures, notre motion a été défaite par le gouvernement en place à l'époque.

 

Après des années d'efforts, nous accueillons favorablement les excuses faites par le premier ministre à la Chambre des communes aujourd'hui, qui étaient attendues depuis longtemps. Il s'agit d'un chapitre sombre dans l'histoire d'un pays qui reconnaît aujourd'hui la diversité et l'inclusion comme de grandes forces.

 

Maintenant que le processus de guérison et de réconciliation peut réellement commencer, nous avons le devoir, en mémoire de ceux qui ont été renvoyés, de ne pas nous contenter d'excuses. Nous devons nous assurer que ce genre de tragédie ne se reproduise plus.

 

C'est pourquoi le NPD continuera de travailler sans relâche pour bâtir un Canada plus accueillant où la diversité est valorisée, où les familles peuvent se réunir avec leurs proches et où les plus vulnérables trouvent refuge en cas de besoin. »